Insertion professionnelle

Portes Ouvertes
Je m'inscris
15
décembre
Je m'inscris
Insertion professionnelle
Portes Ouvertes
Je m'inscris
15
décembre
Je m'inscris

3 métiers traditionnels de la formation Management et Contrôle de gestion

Contrôleur de gestion

Le contrôleur de gestion fournit à sa direction le résultat de ses analyses économiques et financières, nécessaires au pilotage opérationnel et stratégique de l’entreprise ou de la division à laquelle il est rattaché. En cela, il accompagne le responsable opérationnel dans la gestion de l’activité et la prise de décision.

Auditeur financier

L’auditeur interne a pour mission d’aider l’entreprise à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche systématique et méthodique, ses processus de management des risques et de contrôle interne, son organisation, et en faisant des propositions pour renforcer son efficacité.

 

Contrôleur de gestion projet

Le contrôleur de gestion projet est le point unique de contact en relation avec la situation financière des projets, il fournit les informations financières relatives au projet consolidé. Il mesure les impacts financiers des différents risques et opportunités des projets et assure un suivi proactif des défis relatifs à la marge des projets, et aux flux financiers. Il est le copilote de la gestion de projet au sein de l'équipe projet visant à s'assurer du maintien de l'atteinte des objectifs financiers. 

3 métiers émergents de la formation Management et Contrôle de Gestion

Consultant

Le consultant intervient auprès des entreprises pour y analyser et résoudre des problèmes ponctuels. Il peut opérer dans des domaines très variés : gestion des systèmes d’information, organisation, pilotage de la performance…/…C'est un collaborateur qui travaille généralement au sein d'un cabinet mais qui peut également officier comme indépendant. Il analyse leurs problèmes, prescrit des solutions adaptées et accompagne leur mise en place.

Auditeur de fraude 

Les perturbations économiques qui ont touché les entreprises depuis 2008 ont modifié la hiérarchie des activités de l’auditeur interne. Face aux différents scandales financiers de ces dix dernières années, les services d’audit ont tendance à étudier de plus près le contrôle interne, la question des fraudes et notamment la question des détournements d’actifs. L'auditeur de fraude base sa démarche sur la détection au lieu de la prévention. C’est un professionnel qui doit être au plus près des écritures comptables ; il doit retracer de manière exhaustive l’information et non uniquement en réalisant des sondages (méthodes classiques de l’audit). L’auditeur de fraude identifie des zones de risque, il définit les tests à réaliser, récupère les données et enfin met en œuvre des traitements informatique et en analyse les résultats.

Auditeur des systèmes d’information 

Une part essentielle de cette fonction concerne la gestion des risques opérationnels dont notamment ceux liés aux systèmes d’information qui se sont complexifiés ces dernières années mais aussi les risques liés aux problématiques de gouvernance. Les audits informatiques permettent d’étudier la fiabilité des logiciels informatiques de gestion, de vérifier la conformité des paramétrages pour s’assurer de l’adéquation des outils à l’interprétation des données et de s’assurer de l’efficacité des procédures de sauvegarde et de protection des données.

0%