Admissions - MSc - Financement

Tableau des frais de scolarité

 

 

FRAIS DE SCOLARITÉ

ANNUELS

ACOMPTE 1ÈRE MODALITÉ

Règlement en 1 versement

2ÈME MODALITÉ

 

Règlement en 3 versements

Versement à l'inscription

pour les 2 modalités

Solde à règler avant

le 01/09/2017

Montant

total

1er versement

au 01/09/2017

2ème versement

au 01/12/2017

3ème versement

au 01/03/2018

Montant

total

MSc Data Management 800 € 11 850 € 12 650 € 1 700 € 5 275 € 5 275 € 13 050 €

 

 

Ces tarifs sont valables uniquement pour la période du 1/10/2017 au 30/09/2018. Ces tarifs sont modifiables sans préavis avant et pour chaque cours et préparation en l'absence d'inscription définitive. Veuillez consulter régulièrement cette page. Des tarifs spécifiques sont applicables aux étudiants déjà inscrits à PSB Paris School of Business pour la réinscription en année supérieure. Les frais de scolarité comprennent les frais d’inscription et d’études, les photocopies et supports de cours remis ou accessibles en ligne, l’accès au matériel informatique dédié. Ils ne comprennent pas les frais de participation à la vie étudiante qui feront l’objet d’un paiement séparé obligatoire de 75€, directement auprès de l’association des étudiants lors de la pré-rentrée. Ils n’incluent pas non plus les frais de la sécurité sociale et de mutuelle étudiante, ni la cotisation Alumni.

Contrats

 

I/ L’alternance : 

Adaptée à un large public de jeunes et d’adultes en voie de formation, l’alternance permet la concrétisation des formations par l’implication de chaque candidat dans un travail pratique en entreprise. Les formations proposées par la voie de l’alternance revêtent toujours une grande qualité en raison de l’adéquation qui existe entre  l’apprentissage d’un métier et une formation au service du métier. L’alternance n’intervient pas à n’importe quel moment de la vie d’un jeune ou d’un adulte. C’est le choix de s’insérer dans la vie professionnelle en s’engageant par le travail. Mais cela peut également être une chance pour une reconversion professionnelle dictée par les nécessités du marché du travail.

 

Comment faire ?

Trois entités sont impliquées dans le cadre de l’alternance : le candidat fait le lien entre l’entreprise et le centre de formation. Pour les contrats de professionnalisation, ledit contrat est le résultat de l’intervention des partenaires sociaux puisque le contrat est financé sur la contribution de la professionnalisation et du CPF. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site www.alternance.emploi.gouv.fr.

 

Contrat de professionnalisation :

Les contrats pro sont financés par les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés) et les entreprises. Par ailleurs, vous devez avoir moins de 26 ans ou être à la recherche d’un emploi.

 

​Période de professionnalisation :

Les périodes de professionnalisation ont pour objet de favoriser, par des actions de formation alternant enseignements théoriques et pratiques, le maintien dans l’emploi de salariés en contrat à durée indéterminée, de salariés en contrat de travail à durée déterminée d’insertion conclu avec un employeur relevant de l’insertion par l’activité économique (entreprises d’insertion, ateliers et chantiers d’insertion…) et de salariés bénéficiaires d’un contrat à durée déterminée ou indéterminée conclu dans le cadre du contrat unique d’insertion (CUI)​Contrat d’apprentissage : il n’est pas possible de faire un contrat d’apprentissage avec notre école car nous ne sommes pas affiliés à un CFA.

 

Contrat d’apprentissage :

​Il n’est pas possible de signer un contrat d’apprentissage au sein de PSB Paris School of Business.

 

II/ Convention de stage : 

La convention ne prévoit pas de montant précis en termes d’indemnité de stage. Le montant de l’indemnisation est négocié entre l’entreprise et le stagiaire. Un employeur qui accueille un stagiaire doit lui verser une gratification horaire minimale, exonérée de cotisations sociales dans certaines conditions. Cette obligation s'applique aux entreprises, aux administrations publiques, aux collectivités territoriales, aux établissements de santé, aux associations ou à tout autre organisme d'accueil. Le stagiaire n'étant pas considéré comme un salarié, il ne s'agit ni d'un salaire, ni d'une rémunération, ni d'une indemnité.

 

Obligation de gratification

La gratification est due lorsque la présence du stagiaire dans l'organisme d'accueil est supérieure à 2 mois, soit l'équivalent de 44 jours (sur la base de 7 heures par jour), au cours de l'année d'enseignement (scolaire ou universitaire). Pour le calcul de la présence du stagiaire, ouvrant droit à gratification, 1 mois correspond à une présence effective de 22 jours, consécutifs ou non, et 7 heures de présence, consécutives ou non, comptent pour 1 jour. Cela signifie que la gratification est obligatoire dès lors que le stagiaire est présent dans l'organisme d'accueil à partir de la 309e heure, même de façon non continue.

Rien n’empêche un employeur de rémunérer un étudiants 1200 euros par mois pour l’aider à payer sa formation et ne pas avoir un salarié supplémentaire.

 

III/ Demandeur d’emploi en formation dans le cadre de l’AISF : 

(Attestation d’Inscription à un stage de formation) Toute personne ayant droit aux indemnités journalières peux demander à son conseiller au pôle emploi un dossier AISF afin de passer en commission et demander à conserver ses droits pendant la durée du stage de formation.

 

IV/ Le CDD et le CDI:

Dans le cas où un contrat de professionnalisation ne serait pas possible, vous pouvez réaliser votre alternance dans le cadre d’un CDD ou CDI. Les termes de ce contrat seraient à déterminer avec votre entreprise d’accueil.

 

Partenariat avec LCL

 

PSB Paris School of Business dispose d’accords privilégiés avec l’agence du Crédit Lyonnais située à Olympiades, et peut vous proposer des solutions de financement à des tarifs avantageux, sous présentation d’une attestation d’inscription. Renseignez-vous auprès de l’agence, qui propose parfois des promotions entre mai et septembre. Tél. 01 53 82 86 04.

  • 0% pour une somme de 1000€ une fois par an
  • 1.85% toute l’année
  • 1.53% si vos parents sont au LCL

 

Je suis un professionnel, quelles sont mes possibilités de financement ?

Le financement des aides à la formation pour les professionnels

 

Par l’OPACIF*

L’EMPLOYEUR

POLE EMPLOI

LE CONSEIL REGIONAL

Pour qui

Les salariés du privé en activité

Les salariés du privé en activité

Les demandeurs d’emploi indemnisés

Certains salariés et demandeurs d’emploi**

Quoi

Formation longue, diplômante dans le cadre d’un CIF (congé individuel de formation) ; bilan de compétences ; validation des acquis de l’expérience (VAE)

Formation certifiante ou diplômante dans le cadre d’un compte personnel de formation (CPF) ; validation des acquis de l’expérience (VAE).

Formations courtes ou longues dans le cadre de dispositifs de retour à l’emploi ou de création d’entreprise ; bilan de compétences ; VAE.

Toutes formations.

Et comment

Les candidats adressent leur demande à l’OPACIF de leur région (sans passer par leur employeur).

L’organisme décide d’une prise en charge totale ou partielle des frais pédagogiques, des coûts annexes (transport…) et du salaire pendant la durée de la formation.

Si la formation se déroule sur le temps de travail, l’employeur donne son accord dans les trente jours à compter de la réception de la demande et la transmet à l’organisme financeur. Sinon, le salarié s’adresse directement à l’organisme financeur dont dépend son entreprise et n’a pas besoin de l’accord de son employeur.

Se renseigner auprès de son conseiller Pôle Emploi sur les aides disponibles. Attention, elles sont souvent associées à un choix de formations orientées vers les métiers « en tension ». Ceux qui souhaitent utiliser leur compte personnel de formation (CPF) peuvent compléter leur financement grâce à l’aide individuelle à la formation (AIF)

Le « chèque reconversion » est délivré par certains conseils régionaux sur demande des personnes concerné es par un licenciement économique. Mais l’aide doit être prescrite par une cellule de reclassement ou par Pôle Emploi. La formation doit entrer dans le cadre d’un projet de reconversion défini par ces organismes avec le salarié.

* Opacif : organisme paritaire, collecteur agréé, gestionnaire du congé individuel de formation. **Salariés concernés par une procédure de licenciement économique ; demandeurs d’emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP) ou en contrat de transition professionnelle (CTP).

Les OPACIFS financent les formations des personnes en congé individuel de formation. Ils financent également pour partie les VAE.

Les OPCA financent les contrats de professionnalisation, les périodes de professionnalisation, le CPF et le plan formation.

 

La formation continue

 

Pour les salariés en CDD ou en CDI 

- il convient de vous rapprocher de votre employeur, qui peut financer une partie de la formation via  le plan de formation, ainsi que du   FONGECIF ou autre organisme auprès duquel votre employeur cotise pour le Cif, car les modalités de financement peuvent varier. Les demandeurs d’emploi, et anciens CDD ont également des droits au CIF

- Plus d’informations sur le site http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14018.xhtml

- Les démarches auprès du FONGECIF (ou autre OPACIF) sont entièrement à la charge des candidats. Sachez alors que le montant de la formation relèvera de la modalité 2 (cf tableau).

CPF (Compte Personnel à la Formation)

 

Qu'est-ce que c'est ?

Le compte personnel de formation est une nouvelle modalité d’accès à la formation, qui remplace le DIF et qui a pour ambition d’accroître le niveau de qualification de chacun et de sécuriser le parcours professionnel. Il s’adresse à toute personne d’au moins 16 ans engagée dans la vie active : salariés du privé, personnes sans emploi inscrite ou non à Pôle Emploi, et les jeunes sortis du système scolaire obligatoire en recherche d’emploi. Le CPF est alimenté en heures de formation à raison de 24h par an jusqu’à 120h, puis de 12h jusqu’à la limite de 150h au total. Les heures sont calculées proportionnellement pour les temps partiels. Ce compte peut également être abondé par un accord d’entreprise, de branche ou un accord conclu avec par les organisations syndicales de salariés et d’employeurs signataires de l’accord constitutif d’un OPCA interprofessionnel.

 

Comment faire ?

C’est au salarié qui prend l’initiative d’utiliser son compte personnel de formation afin de concrétiser son projet de formation.     Si la formation se déroule hors du temps de travail, ou si elle vise l’acquisition du socle de connaissances et de compétences, ou lorsqu’elle fait suite à un abondement complémentaire de 100h, le salarié n’a pas besoin de l’autorisation de l’employeur. Lorsque la formation est suivie en tout ou en partie pendant le temps de travail, le salarié doit recueillir l’accord préalable de l’employeur. L’employeur lui notifie sa réponse dans un délai de 30 jours. L’absence de réponse de l’employeur vaut acceptation. Le compte personnel de formation peut faire l’objet d’abondements en heures complémentaires qui peuvent être financées par : l’employeur lorsque le titulaire du CPF est salarié, le titulaire lui-même, son OPCA, son OPACIF, l’Etat, les régions, Pôle Emploi…

 

Quelles formations ?

Toutes formations qui concernent l’acquisition d’un socle de connaissance et de compétences, ainsi que l’accompagnement à la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour les demandeurs d’emploi. Ou bien des formations qualifiantes et déterminées sur la liste arrêtée par le comité paritaire national et/ou régional de la formation professionnelle et de l’emploi. Elles permettent d’accéder à un diplôme, un titre professionnel, une certification, un certificat de qualification professionnelle (CQP), des habilitations etc. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site http://www.emploi.gouv.fr/dispositif/compte-personnel-formation-cpf.

 

CIF (Congé Individuel à la Formation)

 

Qu'est-ce que c'est ?

Le CIF est un congé total ou partiel que le salarié demande à son employeur afin de suivre une formation longue (à temps complet ou à temps partiel) lui permettant d’acquérir un niveau supérieur de qualification ou de se reconvertir. Il est accessible aux salariés en CDI ayant au moins 24 mois d’expérience professionnelle dont 12 mois dans l’entreprise, et aux salariés en CDD doit justifier d'une activité salariée d'au moins 2 ans, consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années dont 4 mois, consécutifs ou non, sous CDD, au cours de la dernière année.

 

Comment faire ?

Faire la demande d’autorisation d’absence à son employeur, qui doit en accepter le principe. Une fois ce principe accepté par l’entreprise, le salarié doit demander le financement de sa formation à l’organisme agréé auquel cotise son entreprise au titre du CIF (FONGECIF ou autre organisme paritaire agréé), qui acceptera de prendre en charge en totalité ou en partie la demande, mais qui peut également la refuser. Les fonds de financement des CIF décident d’une éventuelle prise en charge à partir de plusieurs critères, notamment les priorités définies par le conseil d’administration du fonds (métiers, populations cibles), mais également en fonction de la qualité de la lettre de motivation du salarié : quelle formation avec quels objectifs, pour quelles raisons etc… Dans le cas d’une acceptation du dossier, l’organisme prend alors également en charge l’indemnisation de l’entreprise pour la rémunération du salarié (à 100%, jusqu’à 2 fois le SMIC), les frais de transport et d’hébergement dont le salarié aurait à s’acquitter. Le dépôt du dossier auprès de l’organisme financeur s’effectue généralement au moins 3 mois avant le démarrage de la formation. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site http://www.fongecif-idf.fr/les-dispositifs-de-formation/le-conge-individ...

Téléchargez la brochure et le dossier de candidature