PSB sort le livre blanc des Open Labs

Portes Ouvertes
Je m'inscris
18
Février
Je m'inscris
PSB sort le livre blanc des Open Labs
Portes Ouvertes
Je m'inscris
18
Février
Je m'inscris
Parution du livre blanc des Open Labs. Quelles pratiques ? Quels changements en France ?
Fablabs, Living labs, Ideas labs, hackerspaces, makerspaces ou TechShops…
Des acteurs de plus en plus nombreux et divers (entreprises, universités et écoles, hôpitaux, musées, associations, collectivités locales…) se lancent dans l’aventure d’un open lab. Au-delà des mots à la mode sur le sujet, le livre blanc des open labs propose une définition générique de ces « tiers lieux » ainsi qu’un tour d’horizon des divers réseaux internationaux, européens et français qui les portent aujourd’hui. Le livre blanc analyse le phénomène et ses impacts aujourd’hui : A quelle stratégie d’innovation correspondent ces dispositifs ? Dans quelle mesure contribuent-ils à transformer les pratiques et les modes de gestion de l’innovation dans les organisations ?
Fruit d’un travail collectif conduit par la plateforme FutuRIS de l’ANRT et par la chaire newPIC de Paris School of Business, le livre blanc permet au lecteur d’entrer dans un monde à part (décalé par rapport aux modes de fonctionnement classiques des organisations) qui se trouve au cœur de l’hybridation qui caractérise notre société : entre univers scientifiques, technologiques, économiques et sociaux ; entre mondes physique et virtuel ; entre conception, production et consommation. Ce livre blanc montre comment les open labs suscitent des rencontres improbables et provoquent un décalage par rapport aux routines et modes de fonctionnement traditionnels des organisations. Sur le mode de l’expérimentation et du projet, les open labs façonnent et testent de nouvelles façons d’innover, de fabriquer et de partager qui s’inscrivent dans la philosophie des makers.
Le lecteur du Livre Blanc pousse ainsi la porte de 28 open labs français publics et privés, dont les caractéristiques sont passées en revue (objectifs, positionnement, gouvernance, espace physique, ressources humaines, financières et matérielles, méthodes, pratiques…), en fonction des acteurs qui les ont mis en place : grandes entreprises, institutions académiques, modèles indépendants liés à des entrepreneurs ou des formes coopératives. Un regard thématique est également proposé dans deux domaines : la santé, et l’art et la culture. Les transformations induites par les open labs sont mises en évidence à trois niveaux : les individus, les organisations et les écosystèmes.
Le Livre Blanc propose des pistes d’action pour accompagner le développement de ces initiatives, ainsi qu’un outil de diagnostic stratégique permettant aux porteurs d’un projet d’open lab de déterminer ou d’ajuster les modalités d’organisation et de fonctionnement pertinentes, en fonction du positionnement souhaité. 

Téléchargez le livre blanc des Open Labs
(348 pages)

Télécharger la synthèse du livre blanc des Open Labs
(84 pages)
Vous pouvez également retrouver le livre blanc sur le site de la chaire newPIC de Paris School of Business ou sur le site de l’ANRT.
Le Livre blanc des open labs. Quelles pratiques ? Quels changements en France ?
Proposé par V. Mérindol, N. Bouquin, D. W. Versailles, I. Capdevila, N. Aubouin, A. Le Chaffotec, A Chiovetta, T. Voisin.
À partir des travaux du groupe de travail animé par la plateforme FutuRIS de l’ANRT et la chaire newPIC de Paris School of Business.
0%