Interview de François Lafargue Professeur à l'ESG Management School dans Les Afriques Diplomatiques

Portes Ouvertes
Je m'inscris
18
Février
Je m'inscris
Interview de François Lafargue Professeur à l'ESG Management School dans Les Afriques Diplomatiques
Portes Ouvertes
Je m'inscris
18
Février
Je m'inscris
L'Afrique du Sud, une puissance érmergente ?
François Lafargue, professeur de géopolitique à l’ESG Management School à Paris, est revenu dans l'édition d'Avril 2014 de Les Afriques Diplomatie sur la situation économique et géopolitique de l'Afrique du Sud, il publiera en septembre 2014 une «Géopolitique de l’Afrique du Sud» (PUF) Les Afriques Diplomatie : Comment analysez-vous la situation géopolitique de l’Afrique du Sud sur la scène africaine et internationale ?François Lafargue : La situation géographique de l’Afrique du Sud à l’extrémité du continent africain, et loin de l’Asie comme de l’Europe, ne semble guère avantageuse. Pourtant, la route maritime longeant les côtes de l’Afrique du Sud est, depuis sa découverte par des navigateurs portugais au XVe siècle, une voie de passage majeure pour les échanges internationaux. Aujourd’hui, 10% du pétrole mondial transporté par la mer emprunte ce passage, essentiellement dans un sens ouest-est (pour 70% des bâti-ments). Cette route maritime est devenue essentielle depuis une dizaine d’années pour la Chine et l’Inde, puisque transite au large des côtes de l’Afrique du Sud une part significative de leurs importations de pétrole, celles en provenance de l’Afrique de l’Ouest et du Venezuela. Et les volumes d’hydrocarbures transportés devraient continuer d’augmenter dans les prochaines années. La route du Cap reste stratégique et elle est aujourd’hui principalement empruntée par des bateaux transportant des matières premières (comme les minerais et les hydrocarbures), et dont la taille leur interdit d’emprunter le canal de Suez. La position stratégique de l’Afrique du Sud l’amène à exercer une surveillance attentive de la circulation maritime entre les océans Indien et Atlantique. Les missions prioritaires de la marine sud-africaine sont le combat contre le trafic de drogues en provenance d’Asie et d’Amérique latine, la lutte contre la piraterie maritime, la pêche illégale et l’assistance aux bâtiments en détresse. Lire la suite de l'articleEn savoir plus sur le professeur de l'école de commerce
0%