Juliette Moreau: Tribulations d’une Française à Ho Chi Minh Ville

Portes Ouvertes
Je m'inscris
04
juin
Je m'inscris
Juliette Moreau: Tribulations d’une Française à Ho Chi Minh Ville
Portes Ouvertes
Je m'inscris
04
juin
Je m'inscris
Retours d'expériences d'étudiants à l'international.
Juliette a effectué sa 3ème année sur le campus vietnamien de RMIT University, elle partage ici ses conseils et bons plans.
Tribulations d’une Française à Ho Chi Minh Ville
Choisir l’Asie pour son année à l’étranger est osé. On part avec plein d’images dans la tête, un mélange de témoignages, de photos trouvées sur internet et son imagination.
Peu importe comment vous imaginez votre année, cela ne se passera pas comme vous l’avez prévu. À titre personnel, je n’avais jamais mis les pieds en Asie, l’envie de découvrir me titillait depuis un moment. J’ai sauté le pas et je n’ai rien à regretter, mon année était magique, pleine de surprises et d’inattendus. Après 11 heures de vol, me voilà arrivée au Vietnam. Octobre sonne la fin de la mousson, mais l’air est encore très humide. Les « buddies », bénévoles de RMIT University nous accueillent à l’aéroport et nous emmènent dans notre logement temporaire, à moi et deux autres copines de PSB.  Les premiers jours sont difficiles. En plus du choc culturel, nous avions pris un Airbnb au coeur de Chinatown, plus local, tu meurs ! Cela fait tout de même du bien de ne pas être seule. Avoir deux Françaises avec toi pour partager les premières découvertes qui heurtent toutes tes habitudes et ton confort quotidien, ça réconforte. Si tu pars seule, ne panique pas, prend contact avec les élèves de ta promotion en échange dans le même pays que toi avant ton départ. Tu rencontreras très vite du monde, que ce soit le soir en arborant les rues de Bui Vien, ou à l’université. Tu ne seras jamais seul !
Je me mets ensuite à la recherche d’un appartement dans le district 7, près de l’université. Il est très facile d’organiser des visites et de trouver son bonheur en accord avec son budget. C’est le Vietnam, on peut se faire plaisir ! Vous vous apprêtez à passer une des meilleures années de votre vie. Ne soyez pas avare pour l’appartement, se sentir bien chez soi, à l’autre bout du monde n’a pas de prix.
Je recommande ces groupes Facebook pour vous aiguiller sur les bons plans, logements, questions et sorties.
RMIT University Vietnam
Expats in Ho Chi Minh City (Saigon)
Expats & locals in Ho Chi Minh City (Saigon)
Housing Ho Chi Minh City
French in Saigon
Les petits tuyaux locaux
Tiens bien ton téléphone dans la rue, les vols à l’arraché sont très fréquents à HCMC. Ils passent en scooter près de toi et t’arrachent ton téléphone en une seconde. Ce conseil est aussi valable pour le sac et autres objets de valeur.
Va à Vung Tau pour apprendre à conduire un scooter.
Le scooter est le transport le plus commun au Vietnam. Même si tu penses ne jamais pouvoir conduire au milieu de cette fourmilière, si tu peux, et en sécurité ! Les Vietnamiens ont une façon très spéciale de conduire. Pour s’adapter, si tu n’as jamais conduit de scooter, va passer un week-end à Vung Tau, à 1 heure en bateau d’Ho Chi Minh City. C’est une petite ville côtière calme où tu peux t’exercer sans les tensions de la ville.
Les vols de la compagnie Vietjet Air sont toujours retardés ou annulés, en particulier le soir.
Privilégie donc d’autres compagnies aériennes telle que Jetstar.
Louez votre scooter chez Tigit Motobikes
C’est un couple parlant parfaitement anglais. Les prix sont raisonnables et le service est impeccable. Ils sont toujours là pour aider !
Prenez les taxis Vinasun. Ce sont les taxis locaux les moins chers. Téléchargez l’application GrabTaxi ou Uber sur vos téléphones pour des courses encore moins chères.
Ne choisissez pas Terranova comme agence pour louer votre appartement.
Ils semblent très réglo de visu mais vous feront payer plus pour tout et n’importe quoi et garderont votre caution peu importe les circonstances.
Tu hésites toujours ? Le Vietnam c’est...
Plateforme pour voyager partout en Asie (Cambodge, Thaïlande, Laos, Birmanie, Philippines, Japon, Indonésie, Malaisie)
Petit budget, grandes possibilités !
Tout est possible : voyages, stages, bénévolat...
Oui, tu reviens bilingue ! Surtout si tu fais l’effort de te mettre en colocation avec des étrangers, et les opportunités ne manquent pas (Australiens, Allemands, Néerlandais, Norvégiens, Américains etc.)  Ton expérience sera encore meilleure. Fonce !
Si tu as un coup de blues, il y a toujours les adresses françaises...
Tu reviendras plus indépendant et débrouillard qu’en partant dans un pays occidental.
Tu te feras des amis partout dans le monde ! C’est cool de rendre visite.
Saisis l’opportunité, elle vaut le coup !
Juliette Moreau, PGE 3 RMIT University 2015/16, Promotion 2018
0%