Dansez sur Lalaland avec nos étudiants

45 étudiants de PSB Paris School of Business réunis pour une comédie musicale à Montmartre ! Découvrez la vidéo et les témoignages des étudiants.

Comment as-tu imaginé et crée cette chorégraphie ? 

 

J’ai imaginé la chorégraphie comme un enchaînement de différentes scénettes qui mêlent un grand nombre de danseurs dans un concept de flashmob et, la fluidité et le dynamisme de la comédie musicale. Dans un premier temps, créer une vidéo qui s’inspire du film Lalaland était complexe car il a fallu se détacher de la chorégraphie originale pour retranscrire la même énergie avec nos propres moyens. Victoria et moi avons donc du apprivoiser un nouveau lieu qui nous a valu avec l’équipe de tournage plusieurs aller-retours pour visualiser quelles étaient nos possibilités pour donner du relief à la chorégraphie. J'ai donc créé la chorégraphie scénette par scénette, en tenant compte des spécificités des différents danseurs. 

 

Ines Lassauvageux

Comment as-tu vécu le tournage ?

 

C’était un tournage très éprouvant dans le bon sens du terme. Il a fallu se réveiller très tôt (et je ne suis pas très matinale) et être efficace pendant le peu de temps qu’on avait. L’autre difficulté a été de rester toujours attentive a tout ce qui se passe sur un plateau : la danse, le cadrage, la lumière, la réa, le maquillage, le confort des danseurs… et pouvoir réagir à n’importe quel problème. Il nous a fallu tellement d’énergie que j’ai failli craquer à plusieurs moments ! 

Malgré toutes les péripéties, travailler sur un plateau de tournage m’a énormément plu ; le challenge a été relevé et je suis fière de ce que nous avons réalisé tous ensemble.

 

Victoria Ghirardi

Le plus difficile dans ce projet ?

 

La discipline sportive. Plus à l’aise en classique et beaucoup moins en modern-jazz ou contemporain, j’ai réellement vu ce projet comme un défi personnel. 

Il me fallait apprendre une autre manière de danser, de comprendre mon corps et ses mouvements. 

Malgré mes quelques années de danse modern-jazz, j’ai particulièrement senti la différence physique entre ces deux disciplines.

J’ai découvert que l’énergie transmise en modern-jazz n’est pas la même qu’en classique. Tout se situe sur des accents plus marqués et des mouvements décousus, alors que la danse classique est plus liée malgré les accents. 

 

Cette difficulté m’a néanmoins révélé l’intérêt que j’ai aujourd’hui pour la danse modern-jazz. 

Je me suis réinscrite dans mon conservatoire en classique et en modern-jazz !

 

Anael Amsili

Qu’as-tu préféré pendant cette aventure ?

 

Le tournage était évidemment le meilleur moment de ce projet car c’était l’aboutissement de semaines de travail. Même si c’était un tournage très matinal, le cadre était splendide et tout le monde a joué le jeu. On a dansé dans la joie et la bonne humeur !

 

Léa Carmet

 

Paroles de danseurs

 

 

J’en garde un très bon souvenir et surtout le souvenir d’un projet qui m’a tenu à cœur et permis de me faire évoluer mentallement et de prendre confiance en moi.

 

Thomas Auteroche 

C’était très sympa de tous se retrouver, toutes promos confondues autour d’une même envie et d’un même thème, c’était génial.

 

Solène Mori  

Je suis super contente d’y avoir participé et l’ambiance était vraiment top !

 

Coline Merienne