Consolideur : une fonction stratégique accessible après une école de commerce

Consolideur : une fonction stratégique accessible après une école de commerce


Le consolideur a pour tâche de regrouper les différents bilans comptables et financiers d’une entreprise comportant plusieurs filiales afin de donner un bilan plus objectif car plus complet et plus clair. Il permet au groupe d’avoir une vision globale et mieux objectivée de sa santé financière.

Fonction et missions du Consolideur

La fonction du consolideur est très spécifique et correspond à une technique comptable particulière, employée dans certains cas : ceux des sociétés à filiales. Il s'agit en effet de reformuler leurs comptes en faisant apparaître ou en ôtant certains types d’information afin de produire une vision globale de la santé de l’entreprise.

Les entreprises ou groupes détenant plusieurs filiales ont recours à des comptes que l’on appelle « comptes consolidés ». Il s’agit d’une reprise des comptes de l’entreprise prenant en considération la société mère ainsi que les filiales. Ces comptes permettent d’avoir une vision financière globale du groupe et de sa santé globale contrairement à l’observation côte à côte des comptes de chacune des entités. Les comptes consolidés ne tiennent pas compte des transactions internes de l’entreprise afin de présenter des résultats plus clairs. En revanche, ils réintègrent les capitaux propres, ou les dettes de la société mère.

Le consolideur a pour mission de reprendre les données comptables en y appliquant différentes normes. Celles-ci peuvent être françaises et/ou internationales (IAS, et IFRS International Financial Reporting Standards) selon les cas qui s’imposent. Il établit chaque année son rapport transmis à l’AMF (Autorité des Marchés Financiers).

Quelles sont les missions d’un consolideur ?

Les missions du consolideur se définissent en fonction des particularités du groupe qui l’emploie. En général, ses fonctions se composent de différentes tâches et étapes, telles que : 

  • L’analyse des documents à caractère économiques, fiscaux et financiers de chaque filiale;
  • La définition du périmètre de consolidation;
  • La programmation du planning de consolidation des comptes et de ses modalités (écritures inter-sociétés);
  • Le traitement  : intégration dans un outil de contrôle informatique spécifique pour détecter les anomalies;
  • L’élaboration des résultats consolidés et mises aux normes;
  • La production du rapport annuel pour l’AMF et le CAC.

Quelle formation pour devenir consolideur ?

Le consolideur est issu d’une formation poussée en comptabilité et analysé financière. La plupart du temps diplômé d’un bac+5, il est titulaire : 

Qualités et compétences du consolideur

Le consolideur est non seulement un expert en techniques de comptabilité (analyse financière, reporting financier, et bien sûr, consolidation) mais également en matière normative et fiscale. Il est en effet capable de repasser les comptes des filiales françaises ou étrangères en y appliquant les différentes techniques de consolidation. Il doit être en mesure de projeter différentes techniques comptables en s'assurant de leur validité pour le cas traité. Il peut ainsi opérer une sorte de « traduction » des chiffres afin que tous expriment leur résultat sur une même base. On peut ainsi dire qu’il s’attache à remettre différentes informations sous un dénominateur commun afin d’en assurer une lecture pleine et entière.

Afin de mener au mieux sa mission, un bon consolideur doit faire preuve de nombreuses qualités et compétences, comme par exemple : 

  • Maîtrise de la comptabilité et du droit des affaires
  • Rigueur, sens de l’organisation
  • Gestion du stress et capacité de travail
  • Goût pour les chiffres
  • Capacités d’analyse et de synthèse
  • Excellent niveau d’anglais (nécessaire dans le cadre de son travail avec les normes internationales)

Évolution et salaires du consolideur financier

Le métier de consolideur est encore peu répandu. Cette fonction stratégique est en effet présente dans des entreprises d’importance puisqu’elles possèdent des filiales : les grands et très grands groupes, les entreprises cotées en bourses ou bien les cabinets spécialisés. Ainsi le consolideur qui souhaite rester dans sa spécialité pourra faire évoluer sa carrière en devenant Directeur de la consolidation. Sa connaissance profonde des comptes de l’entreprise le mènera également à occuper un poste de DAF (Directeur Administratif et Financier).

Le salaire moyen d’un consolideur en France se situe aux alentours des 48Keuros, selon son profil, sa formation et son expérience.

0%
Brochure Candidatez en ligne Nous contacter