Florian Deléglise vous raconte le championnat du monde de ski alpin à Oslo

ski-championnat-alpin-oslo-erasmus-norvege-etranger
ski-championnat-alpin-oslo-erasmus-norvege-etranger

Retours d'expériences d'etudiants à l'international.  

 

Pour sa 3 ème année à l’étranger, Florian a choisi la Norvège. Il a étudié à BI Norwegian Business School et a pu profiter du championnat du monde de ski alpin pendant son année d’études. Il nous dévoile ici ce qu’il a vécu à Oslo.

 

Championnat du monde de ski alpin / X-Games à Oslo

 

Les championnats du monde de ski alpin se divisent en plusieurs catégories : ski de fond, saut à ski, biathlon et X-Games. Le ski de fond et le saut à ski se sont déroulés du 6 au 8 février 2016 et les X- Games du 24 au 28 février 2016. Enfin, les championnats du monde de biathlon se sont déroulés à Oslo du 3 au 13 mars 2016. Ils regroupaient de nombreuses nations venu du monde entier comme la France, le Canada, la Russie, les Etats-Unis, le Japon, etc … et bien sur la Norvège qui étaient favoris dans de nombreuses disciplines notamment le ski de fond et biathlon. La France était représentée par Martin Fourcade.

 

La première épreuve de ski de fond le 7 février fut dominée par les Norvégiens. Ils étaient quatre sur les cinq premiers en terminant notamment premier et second de l’épreuve.  Les épreuves de ski de fond et saut à ski avaient lieu à Holmenkollen, où se trouve le tremplin olympique. Pour y accéder, il suffisait de prendre la ligne 1 du métro qui montait jusqu’à cet arrêt. Il y avait énormément de monde pour célébrer l’événement. Tout le monde était habillé et maquillé au couleurs de son pays, des drapeaux de la Norvège étaient distribués à l’entrée pour pouvoir les supporter. La journée commençait à midi par l’épreuve de biathlon, suivi du saut à ski à 16h et enfin d’un feu d’artifice ainsi qu’une soirée organisée pour célébrer la fin de l’événement. Même le brouillard et les nuages intenses qui étaient prévus ce jour-là ne purent entamer la ferveur des supporter et l’ambiance que mettaient les Norvégiens lors des deux épreuves. L’événement était relayé sur les chaines de télévisions, un drone parcourait la piste et nous pouvions voir tout le parcours des skieurs sur les grands écrans placés aux quatre coins des tribunes.

 

Pour l’épreuve de saut à ski c’était plus compliqué car le brouillard empêchait les sauteurs de voir la fin de la piste. En effet, sur les écrans nous pouvions voir les skieurs en haut du tremplin et leur vision sur la piste, et ils ne voyaient la piste qu’au tout dernier moment avant leur réception.  Chaque pays comptait quatre compétiteurs qui s’élançaient deux fois chacun. Leur performance était notée ce qui donnait un certain nombre de points à leur pays. Au début, deux lignes rouges étaient placées en bas du tremplin sur la piste pour indiquer à chacun là où ils devaient se réceptionner, le principe étant d’aller au delà de la deuxième ligne pour battre le record du compétiteur précédant.  Heureusement, aucun des sauteurs n’est tombé et la compétition s’est bien déroulée avec à la clé une victoire surprise de la Slovénie sur la Norvège, le troisième étant le Japon qui avait pourtant dominé la première partie de la compétition.

 

La journée se termina par le podium ainsi que la remise des médailles, suivi de l’hymne de la Slovénie et le feu d’artifice que l’on ne pu qu’entendre car le brouillard nous empêchait de le voir.

 

Les X-Games est une compétition de ski acrobatique individuel. Le principe est de descendre le SuperPipe en effectuant le plus de figures acrobatiques sans chuter. Chacun se dirige vers le bord du tremplin à pleine vitesse et se dresse en l’air pour effectuer une figure, se réceptionne sur le rebord du tremplin et se dirige sur l’autre extrémité pour effectuer une autre figure et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il atteigne la fin du tremplin. Il y avait différentes catégories comme le skateboard, le snowboard et le ski. Le skateboard se déroulait en intérieur et les deux autres eurent lieu au Vinterpark, la station de ski d’Oslo où un tremplin avait été érigé pour l’occasion.  L’événement était filmé et relayé en direct sur les chaines de télévision du monde entier, avec des commentateurs en live qui commentaient en Norvégien et en Anglais. A la fin de chaque prestation, le compétiteur était interviewé sur son parcours et ses figures par une journaliste. J’ai pu assisté à la finale messieurs du ski SuperPipe le dimanche 28 février, elle dura 1h30. Il faisait très froid et on pouvait se placer soit en bas du tremplin soit sur les rebords, dans les escaliers qui le longeaient pour voir de plus près les descendeurs. Ils effectuaient leurs figures devant nos yeux pour certains et c’était vraiment impressionnant. Au total, il y avait huit qualifiés pour la final dont deux français.  Il y avait beaucoup de français à Oslo cette année alors de nombreux drapeaux étaient placés de part et d’autre du tremplin. Chacun effectuait deux passages. Lors du premier passage, quatre des huit chutèrent. Le deuxième passage fut meilleur mais malheureusement pour les premiers à chuter c’était quasiment signe d’élimination. C’est un Hollandais qui remporta la compétition en effectuant deux passages de grande qualité par les figures qu’il a su effectuer. La compétition se termina par la remise des médailles sur le podium.

 

Enfin, les championnats du monde de Biathlon. Ils se déroulèrent sur deux semaines, à Holmenkollen. Beaucoup de français avaient fait le déplacement pour voir Martin Fourcade qui remporta 5 des 6 épreuves dans lesquelles il évoluait.  Dans chaque épreuve, les norvégiens étaient très acclamés par leur public mais Martin Fourcade était lui aussi très supporté à chaque passage qu’il effectuait. Les norvégiens étaient vraiment un public très fair-play à ce niveau-là et ça ne rendait l’ambiance que meilleure. La compétition était retransmise sur les chaines France 2 et France 3, En ce qui me concerne je m’étais déplacé avec des amis pour le voir en live, et grâce aux écrans géants nous pouvions voir tout le parcours ainsi que les pistes de tir et les cibles.  A chaque tir validé où manqué les tribunes criaient et réagissaient. La France termina première avec 6 médailles d’or, 4 d’argent et 1 de bronze devant la Norvège et l’Allemagne. La Marseillaise retentit de nombreuses fois dans Oslo, à chaque victoire de Martin Fourcade qui était souvent suivie d’un ou deux norvégiens sur le podium.  La cérémonie de remise des médailles avait lieu chaque soir, précédé par un concert réunissant plusieurs artistes, et qui s’est effectué de nombreuses fois sous la neige, en plein centre d’Oslo devant le Palais Royal.

 

 

Florian Deléglise, PGE 3 BI Norwegian Business School 2015/16, Promotion 2018